Contrôle de la parole

Éric Zemmour condamné pour des propos sur les Musulmans, Christine Boutin condamnée pour des propos sur les homosexuels, Marine Le Pen menacée de poursuites pour des propos sur Daesh, chaque jour, la liste s'allonge.

En janvier, nous étions tous Charlie, paraît-il. Nous étions tous prêts à protéger la liberté d'expression, juré, promis ! Aujourd'hui, ceux qui affichaient le slogan en blanc sur noir se réjouissent des condamnations et poursuites.

Je ne partage ni l'avis de Zemmour, ni celui de Boutin mais je suis navrée de devoir le préciser avant de poursuivre l'écriture de ce billet. Je sais qu'on me demandera de montrer patte blanche avant de donner, éventuellement, du crédit à mes propos. C'est ainsi, aujourd'hui des associations et des citoyens veillent sur les paroles publiques. Ils refusent les opinions qui divergent des leurs.

Autant il est normal d'interdire les appels à la violence, autant il est normal de laisser les ânes braire. Cette censure est d'autant plus dérangeante qu'elle est sélective. Le respect des uns est imposé autant que le mépris des autres. Ni le désaccord, ni la nuance n'ont droit de cité.

Chaque jour, le gouvernement réduit nos libertés. L'état d'urgence a même permis de mettre un bon coup d'accélérateur à ces mesures. C'est le signe d'une panique face à des menaces incontrôlables, le terrorisme, le ras-le-bol des électeurs, la faillite de la France,… La censure citoyenne témoigne de la même inquiétude, le monde change à toute vitesse autour de nous, les frontières s'effacent, notre mode de vie et notre rapport aux autres sont confrontés à d'autres, nos convictions d'éternité immobile s'effondrent.

C'est pourquoi certains tentent de maîtriser la parole, de contrôler les opinions. C'est une démarche aussi vouée à l'échec que malsaine.

Aux propos stupides et indignes, il faut répondre par des arguments ou un silence méprisant. C'est la seule façon de préserver la liberté d'expression, ce bien si précieux dont on fait peu de cas en ce moment.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Flattr this!