Démagogie : la dissolution des groupes d’extrême-droite

La mort tragique de Clément Méric a donné lieu à un torrent de bêtises que rien ne peut sembler arrêter.

Après le stade « Les Antifas sont de tendres agneaux », nous passons au stade « Il faut dissoudre ces groupes ».

Notons que si Marine Le Pen, Jean-Marc Ayrault, Benoist Apparu, Manuel Valls et bien (trop) d'autres sont d'accord pour dissoudre les groupes d'extrême-droite, Jean-François Copé survole le peloton avec une demande de dissolution pour les groupes des deux extrêmes. Un poil mieux, mais seulement un poil.

Comment faut-il leur dire que ce type d'action est contre-productive ? Faut-il que Jean-Yves Camus explique que la dissolution de groupes d'extrême-droite est inutile ? « On ne peut pas faire obstacle à ces reformations »

Faut-il que ce soit Sylvain Crépon qui explique que c'est la meilleure façon de perdre de vue les membres de ces groupes ?

Comment faut-il leur dire que les spécialistes sont très réservés sur l'efficacité de la dissolution des groupes extrêmistes ?

On le voit, nos chers démagogues sont d'accord sur une proposition totalement absurde. Quant à Jean-François Copé, si je note que c'est légèrement mieux, c'est parce qu'il propose d'agir sur les 2 bords. Même si je ne doute pas de son envie de surenchérir dans la demande d'action, au moins, en s'en prenant aux deux extrêmes, il ne risque pas de créer un sentiment de martyr dans les groupes dissous.

Il est vraiment temps que le calme revienne et que cette affaire soit ramenée à une simple bagarre tragique. Hollande a besoin de rideaux de fumée pour cacher la faillite qui menace et son incapacité à agir. Ne lui faisons pas ce cadeau.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Flattr this!

[Lu ailleurs] Mariage gay : la ligne Copé vivement critiquée à l’UMP

Si le vote contre le mariage pour tous a été quasi unanime à l'Assemblée, en interne, ça grogne à l'UMP.

Lire l'article :

Mariage gay : la ligne Copé vivement critiquée à l’UMP

Parti(s) :

Flattr this!

2012, année apolitique – Le Lab

La Primaire citoyenne et son succès populaire avaient pourtant semblé prouver l'intérêt des Français pour la chose politique. On pouvait espérer, après des années de "coups" et de petites phrases, un retour à la réflexion et à de vrais échanges de vue.

Malheureusement, c'est le candidat qui s'était le moins engagé, enchaînant consensus sur synthèse, qui a remporté cette primaire : François Hollande. Laissant, provisoirement, la gauche de la gauche à Mélenchon, notre futur Président en profita pour naviguer dans son cher flou. Il osa quand même quelques coups comme son improvisation des 75%.

(Lire la suite...)

Flattr this!

L’élection interne est-elle maudite ? – Le Lab

À l'UMP, on aurait pu se croire à l'École des Fans dimanche 18 novembre au soir : tout le monde avait gagné! Apparemment, ce n'était pas voulu et personne n'a chanté, ni reçu de cadeaux. Dommage...

Bien sûr, les responsables des autres partis s'en donnent à cœur joie pour critiquer l'UMP. Un peu vite...

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

Du bruit pour rien ? – Le Lab

Mercredi 14 novembre, à Saint-Quentin, Xavier Bertrand a repris l'une des critiques de Jean-François Copé contre l'ex-Premier ministre. Selon eux, François Fillon serait trop peu présent dans les médias.

Ne pas faire du bruit en permanence, ne pas réagir à tout et à n'importe quoi serait un défaut ? Curieux...

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

NVB vote Copé – Le Lab

L'histoire dramatique du pain au chocolat raconté par Jean-François Copé a fait beaucoup de bruit (et pas seulement sur la toile, comme disent les vieux médias). Oui, dramatique, le mot n'est pas trop fort.

Ce n'est bien sûr pas le fond de cette histoire qui est terrible, en fait, c'est plutôt l'histoire de l'histoire. Jean-François Copé évoque un pauvre enfant victime de petits voyous violents. Cela méritait une condamnation verbale des actes et c'est tout. Si on s'en était tenu là, Copé restait comme un homme sans parapluie sous une averse, bien démuni.

(Lire la suite...)

Flattr this!

Copé ou Fillon, quelle importance ? – Le Lab

Au terme de semaines pénibles d'une campagne sans intérêt, il ne reste plus que Jean-François Copé et François Fillon en lice pour la tête de l'UMP. Avant même que les militants confirment leurs parrainages, on est tenté de se demander si le jeu en valait la chandelle.

En effet, bien que les personnalités de Jean-François Copé et François Fillon soient bien distinctes, il n'est pas sûr que l'UMP fasse ses devoirs quel que soit le vainqueur.

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

Une campagne de trop – Le Lab

Depuis plus d'un an, la France vit au rythme des campagnes électorales. Cela a commencé au printemps 2011 avec la "Primaire citoyenne". L'affaire DSK a donné un parfum de scandale très surprenant tout en modifiant la donne.

Les six candidats de gauche se sont affrontés dans les meetings et les médias avant de se retrouver pour trois débats télévisés très inégaux. François Hollande en est sorti vainqueur et a aussitôt entamé sa campagne présidentielle. Quatre mois plus tard, Nicolas Sarkozy s'est lui aussi lancé dans la course mais pour échouer en mai.

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

L’Union des Multiples Prétendants – Le Lab

Le truc hype du moment à l'UMP, c'est d'être candidat à la cheffitude. Attention ! Aucun des postulants n'a d'autre prétention que celle d'être le meilleur pour reconstruire le parti, reprendre les bastions perdus, en conquérir d'autres, bref, vaincre le camp d'en face. Rien de personnel, de l'altruisme pur !

Certains disent qu'il y a une crise grave, que d'autres se profilent, que l'avenir exige plus que jamais d'être anticipé, etc. Certes, c'est probablement vrai, mais soyons sérieux, les priorités d'abord ! Il faut un chef à l'UMP !

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!