Le Penelopegate, oui certes mais…

Je vais sans doute choquer beaucoup de gens mais le désormais nommé Penelopegate ne me bouleverse pas et ce, pour plusieurs raisons.

Le bénéfice du doute

Pour l'instant, tout ce qu'on sait, c'est que François Fillon a rémunéré sa femme en tant qu'attaché parlementaire. C'est parfaitement légal, le statut de député-employeur le permet. Le salaire versé entre dans la fourchette autorisée même si la presse préfère vous parler de la somme totale en brut et non du net mensuel. On vous expliquera que c'est le total qui est important, je répondrai que c'est surtout plus putaclic de parler de grosses sommes.

La seule chose qui sépare la légalité de l'abus est la réalité du travail effectué. Si Penelope Fillon a été payée sans remplir la moindre des fonctions de collaborateur parlementaire, c'est bien un détournement d'argent public. Attendons le résultat de l'instruction du parquet financier et saluons au passage l'incroyable rapidité avec laquelle cette enquête a été ouverte (moins de 24 heures !).

Le conjoint précieux

Beaucoup de personnalités artistiques, politiques ou d'affaires n'auraient jamais réussi sans le concours énorme de leur partenaire. On constate souvent qu'il s'agit plus souvent de la réussite d'un couple que d'un individu. Qu'on parle de René Angélil et Céline Dion ou de Barack et Michelle Obama, c'est un travail d'équipe solide et constant. Même si le conjoint n'est pas explicitement rémunéré ou valorisé, comme Bernadette Chirac qui n'a connu la célébrité que tardivement, c'est son soutien actif qui favorise avant tout l'ascension.

Je doute que François Fillon ait connu la même carrière sans l'aide aussi précieuse que discrète de Penelope. De l'organisation de dîners à l'analyse de l'actualité, elle a été présente à chaque instant.

Il y a donc ici un point à débattre : ce que madame Fillon a fait pour son mari a-t-il été exclusivement au profit de ce dernier, donc indirectement au sien propre, ou son apport a-t-il servi la République ? À l'heure actuelle, on ne peut pas trancher et toute réponse relève du procès d'intention.

Une pratique courante

La Tribune présente plusieurs cas de politiques (de droite et de gauche) embauchant ou ayant embauché des membres de leur famille et cite Mediapart qui avait évalué qu'on retrouve cette pratique chez 20% des élus. Comme le souligne très justement l'article, aucun contrôle n'est effectué sur la réalité du travail. Quand on voit comme l'Inspection du travail peut se montrer tatillonne jusqu'au surréalisme, cette négligence passe mal.

Une révélation bien commode

Bien sûr, toute information sur un détournement d'un budget de fonctionnement de l'État est par nature bonne à prendre. Cependant, ce genre de révélation fracassante sur un fait qui remonte à plusieurs années ne sort que parce que la campagne présidentielle a commencé et non pour nettoyer les écuries d'Augias. Que le coup vienne du camp Macron pour affaiblir le principal rival, du PS pour faire oublier sa primaire désastreuse ou ses trois ministres épinglés par la Cour des Comptes, ou encore de Rachida Dati qui avait clairement exprimé sa déception de voir NKM lui être préférée, c'est minable.

[Edit - 17h : J'avais oublié qu'on venait d'apprendre que Macron aurait utilisé de l'argent public pour lancer son mouvement. Le PenelopeGate ne saurait tomber plus opportunément.]

En conclusion

S'il est avéré que Penelope Fillon a occupé un emploi fictif, il sera certain que François Fillon est plus proche du reste de la classe politique qu'il ne veut le dire et ce sera forcément une grosse déception. L'image d'honnêteté du candidat des LR avait été un atout important lors de la primaire de droite comme le rappelle Jean-Daniel Levy sur Twitter :

Je continuerais cependant à soutenir François Fillon, il est le seul à aller dans la bonne direction, je n'ai pas le luxe de faire la fine bouche.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Parti(s) :

Flattr this!

[Ailleurs] Revue de presse (grève SNCF, Argentine,…)

Plutôt que de séparer ma revue de liens comme je le faisais auparavant, je préfère les regrouper désormais par jour et/ou par thème. Ayant eu de petits problèmes informatiques, j'ai du retard dans mes liens. Je commence par les plus récents et je posterai les plus anciens ensuite.

SNCF : grève et syndicats, sécurité

Grève SNCF et syndicalisme

Grève SNCF : les retenues sur salaire se feront dès le mois de juin

SNCF : quand la CGT lave son linge sale en public

La vérité n'a qu'une couleur, le mensonge en a plusieurs! [CFDT]

Les entrepreneurs s’alarment du coût des grèves

Cet article est touchant, il démontre bien avec quelle légèreté les syndicats SNCF prennent leur rôle de transporteur. C'est d'autant plus touchant que les syndicalistes mépriseront cet article…

Sécurité

Quand l'alcool coule à flots à la SNCF, les usagers trinquent

Argentine

L'Argentine et les fonds vautour

Dette: pourquoi il faut sanctionner l'Argentine

Quand François Fillon semble répondre à L'Opinion

Sortir du déni (gratuit après inscription)

'France has never had a Thatcherian revolution' (François Fillon dans The Telegraph)

La conclusion est terrible :

« But can the French fall in love with reasonable? »

En vrac : Montebourg, intermittents, emplois verts...

À quoi diable peut bien servir Montebourg ?

Intermittents : le médiateur propose un fonds d'aide qui existe déjà

Transition énergétique (et mur de la réalité) : quelqu’un a-t-il pensé à signaler à Ségolène Royal que le mirage des emplois verts s’était totalement dissipé en Allemagne ?

Carole Vigneron : "Je quitte la sécu"

Flattr this!

PS-FN : Fillon a raison

Que ce soit pour un coup de com' ou par sincérité, François Fillon a eu raison de sortir du ni-ni et du front républicain. Ces deux attitudes ne faisaient que renforcer l'assimilation par la gauche de la droite et de l'extrême-droite ainsi que l'existence de que le FN appelle « l'UMPS ».

Lire la suite

Flattr this!

2012, année apolitique – Le Lab

La Primaire citoyenne et son succès populaire avaient pourtant semblé prouver l'intérêt des Français pour la chose politique. On pouvait espérer, après des années de "coups" et de petites phrases, un retour à la réflexion et à de vrais échanges de vue.

Malheureusement, c'est le candidat qui s'était le moins engagé, enchaînant consensus sur synthèse, qui a remporté cette primaire : François Hollande. Laissant, provisoirement, la gauche de la gauche à Mélenchon, notre futur Président en profita pour naviguer dans son cher flou. Il osa quand même quelques coups comme son improvisation des 75%.

(Lire la suite...)

Flattr this!

L’élection interne est-elle maudite ? – Le Lab

À l'UMP, on aurait pu se croire à l'École des Fans dimanche 18 novembre au soir : tout le monde avait gagné! Apparemment, ce n'était pas voulu et personne n'a chanté, ni reçu de cadeaux. Dommage...

Bien sûr, les responsables des autres partis s'en donnent à cœur joie pour critiquer l'UMP. Un peu vite...

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

Du bruit pour rien ? – Le Lab

Mercredi 14 novembre, à Saint-Quentin, Xavier Bertrand a repris l'une des critiques de Jean-François Copé contre l'ex-Premier ministre. Selon eux, François Fillon serait trop peu présent dans les médias.

Ne pas faire du bruit en permanence, ne pas réagir à tout et à n'importe quoi serait un défaut ? Curieux...

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

Copé ou Fillon, quelle importance ? – Le Lab

Au terme de semaines pénibles d'une campagne sans intérêt, il ne reste plus que Jean-François Copé et François Fillon en lice pour la tête de l'UMP. Avant même que les militants confirment leurs parrainages, on est tenté de se demander si le jeu en valait la chandelle.

En effet, bien que les personnalités de Jean-François Copé et François Fillon soient bien distinctes, il n'est pas sûr que l'UMP fasse ses devoirs quel que soit le vainqueur.

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

Une campagne de trop – Le Lab

Depuis plus d'un an, la France vit au rythme des campagnes électorales. Cela a commencé au printemps 2011 avec la "Primaire citoyenne". L'affaire DSK a donné un parfum de scandale très surprenant tout en modifiant la donne.

Les six candidats de gauche se sont affrontés dans les meetings et les médias avant de se retrouver pour trois débats télévisés très inégaux. François Hollande en est sorti vainqueur et a aussitôt entamé sa campagne présidentielle. Quatre mois plus tard, Nicolas Sarkozy s'est lui aussi lancé dans la course mais pour échouer en mai.

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

L’Union des Multiples Prétendants – Le Lab

Le truc hype du moment à l'UMP, c'est d'être candidat à la cheffitude. Attention ! Aucun des postulants n'a d'autre prétention que celle d'être le meilleur pour reconstruire le parti, reprendre les bastions perdus, en conquérir d'autres, bref, vaincre le camp d'en face. Rien de personnel, de l'altruisme pur !

Certains disent qu'il y a une crise grave, que d'autres se profilent, que l'avenir exige plus que jamais d'être anticipé, etc. Certes, c'est probablement vrai, mais soyons sérieux, les priorités d'abord ! Il faut un chef à l'UMP !

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!