[Ailleurs] Allocations, syndicats, médias, école…

Allocations familiales

Où l'on apprend que, dans un pays où les dirigeants n'ont que le mot "égalité" à la bouche, certains sont plus égaux que d'autres…

L'URSSAF, les syndicats et nous

Que vous approuviez ou désapprouviez les actions des syndicats, vous les financez. Et votre aimable participation va bientôt augmenter. Qui a dit qu'on devait vous demander votre accord ?
(et autres infos amusantes sur la Sécu)

Journalisme

Sur l'évolution du journalisme :

Sur Daniel Schneidermann, l'arroseur arrosé ou le donneur de leçons tancé :

Violences à l'école

Cet article liste une semaine d'actes violents en Seine-Saint-Denis, c'est absolument terrifiant ! Combien de jeunes vies sont gâchées par cet environnement ultra nocif ?!

Jean Tirole, prix Nobel d'économie et français

On lit beaucoup de choses sur Jean Tirole, le nouveau prix Nobel d'économie. Il serait vendu aux marchés, ultra-libéral, nul, etc. Il y a fort à parier que la plus grande partie des gens qui en parlent ne l'ont jamais lu (moi la première). Qu'en dit Econoclaste qui l'a lu, lui ?

Flattr this!

Aider l’école à se réinventer

C'est un défi aussi noble qu'ambitieux que le Parti Libéral Démocrate nous lance : aider l'école à se réinventer.

Mon expérience personnelle m'a amenée à beaucoup réfléchir aux méthodes d'enseignement, à l'accueil des enfants dits différents et aux fruits d'une pédagogie rigide et fermée.

Parce que l'école est une chance inouie tant pour les enfants d'éviter la misère que pour une société d'éviter la régression, parce que je constate chaque jour les absurdités et dysfonctionnements de cette institution en France, je soutiens ce projet.

Retrouvez tous les détails sur le site du Parti Libéral Démocrate :

Flattr this!

[Ailleurs] Brighelli : qui voudrait devenir prof aujourd’hui ?

Brighelli : qui voudrait devenir prof aujourd'hui ?

Extrait

« Le risque, dans le primaire comme dans le secondaire, c'est que là où manqueront l'année prochaine de façon un peu trop voyante des enseignants qualifiés, on aille chercher des licenciés à la formation incertaine (c'est ce que l'on appelle un euphémisme, n'est-ce pas ?) qui seront balancés devant les élèves sans préavis, avec des contrats très fragiles - sur dix mois et non douze par exemple, sans certitude d'être renouvelés. Le CDD a déboulé depuis quelques années dans l'enseignement, après avoir fait les preuves de son efficacité dans l'entreprise... Il a envahi l'enseignement supérieur, où les précaires (plus de 50 000 aujourd'hui) forment l'essentiel des troupes et appellent aujourd'hui à la révolte. Il est en passe de se généraliser. »

Flattr this!

[Ailleurs] Brighelli : école élémentaire, mon cher Watson !

Brighelli : école élémentaire, mon cher Watson !

Extrait

« Nos enfants n'ont jamais aussi mal maîtrisé les bases de l'écriture, de la lecture et du calcul que depuis qu'on nous a dit, à la fin du XXe siècle, qu'il fallait étaler ces apprentissages sur la vie entière. L'école maternelle était jusqu'alors chargée d'apprendre aux petits enfants à évoluer harmonieusement en collectivité. Elle affinait leurs cinq sens pour qu'ils observent et analysent leur environnement et se servent habilement de leurs dix doigts. Elle les entraînait à employer une langue riche et précise en jouant. On l'a transformée en mini-université où on étudie des oeuvres littéraires au "contenu résistant, à l'incompréhensibilité programmée, afin d'enrayer les automatismes récurrents de l'intrigue". À temps perdu, on y débat de philosophie, on fait semblant d'écrire, en lettres capitales, on chantonne la suite des nombres jusqu'à 30, on écrit les chiffres et la date avant même d'être capable d'articuler une phrase complète ! »

Flattr this!

[Ailleurs] Le leurre de la gratuité des activités périscolaires

Le leurre de la gratuité des activités périscolaires

Rythmes scolaires : À Lyon, les parents devront mettre la main à la poche

Il est dommage que Caroline Beyer, auteur de ces deux articles, ait oublié que rien n'est gratuit. Les mairies ne font parfois pas payer les activités aux parents, certes, mais c'est seulement parce qu'elles facturent les contribuables…

Flattr this!

De la nécessité de varier les méthodes d’éducation

C'est parce qu'aucun enfant ne ressemble exactement à un autre qu'il n'existe pas de méthode universelle d'éducation. Dans un article sur l'éducation à la suédoise, une journaliste s'émeut qu'elle soit l'unique modèle reconnu dans ce pays et que les dégâts soient déjà évidents.

En France, il n'existe quasiment qu'une seule méthode d'enseignement scolaire et personne ne semble s'en émouvoir. Le problème est pourtant le même et il est urgent de libérer les écoles, de permettre aux équipes pédagogiques de proposer des méthodes qui ont fait leurs preuves ailleurs.

C'est curieux qu'on voit si bien les erreurs commises ailleurs et qu'on ne les voit pas dans notre propre pays.

Flattr this!

École, le genre n’est pas l’urgence

Comme en écho à mon article sur l'école en France, deux articles sont parus ces derniers jours et ont attiré mon attention.

Trois conseils d'un enseignant au professeur Peillon par Ali Devine.

Extrait

« Ma première suggestion au ministre serait évidemment de revoir en profondeur sa réforme des rythmes. Dans une interview récente, le Ministre a présenté cette réforme comme le fait de «donner aux enfants une matinée supplémentaire pour apprendre à lire». C'est jouer sur les mots, car le temps scolaire n'a pas changé d'un iota depuis la calamiteuse réforme Darcos. C'est aussi occulter un fait essentiel: par rapport à ce qui se faisait il y a vingt ans, un élève de cours élémentaire consacre 100 heures de moins chaque année aux matières fondamentales (français, mathématiques, éveil, devoirs). Par rapport à un élève d'il y a cinquante ans, la différence est de 250 heures… »

M. Peillon, l'école n'est ni l' annexe de la maison, ni celle de l'Etat

Extrait

« Mais cette fonction extra-académique de l'institution scolaire doit demeurer très accessoire au regard de la mission de transmission des connaissances ; elle ne peut être remplie qu'en harmonie avec la famille, qui est le premier et principal responsable de l'enfant. A défaut, l'enfant est déchiré de façon schizophrène entre deux tendances contradictoires, ce qui est très déstructurant. Pour que règne la confiance, il importe que l'école reconnaisse le primat éducatif de la famille, et qu'elle les informe en toute transparence de ses buts, moyens et résultats. C'est précisément là que le bât blesse en France. Les droits des parents sont réduits à la portion congrue. »

J'en profite pour ajouter ce document sur l'étude PIAAC. On parle souvent de l'étude PISA et des performances catastrophiques des écoliers français, on parle moins de l'étude PIAAC, peut-être parce que c'est pire…

Étude PIAAC - France (.pdf)

Introduction

« Les compétences en littératie et en numératie des Français se situent parmi les plus basses des pays participant à l’évaluation(24). Mais les différences de compétences entre générations sont assez marquées par comparaison avec les autres pays.

Les scores des Français varient sensiblement en fonction de leur niveau de formation et de leur origine sociale, et dans une mesure bien plus importante que dans la moyenne des pays participants.

Les différences de compétence en littératie entre les individus nés en France et ceux nés à l’étranger sont plus marquées
que dans la moyenne des pays participant à l’évaluation, et la progression des compétences avec la durée de résidence dans le pays est très limitée.

Les compétences en littératie et en TIC sont peu demandées dans le cadre professionnel, tout comme celles en résolution
de problèmes complexes. Par contre, les employeurs français comptent parmi ceux qui utilisent davantage les compétences en
numératie des travailleurs.

En France, comme dans tous les pays participant à l’évaluation, on décèle une relation positive et significative entre d’une part, le niveau de compétence en littératie et en numératie, et d’autre part, le salaire horaire et la probabilité d’
occuper un emploi. Toutefois, en France, cette relation est plus faible que la moyenne. »

Flattr this!

L’école de la pensée correcte

C'est la dernière lubie de ce gouvernement délirant : imposer son concept de l'égalité des sexes aux élèves. Comme beaucoup d'initiatives socialistes, l'idée semble généreuse et humaniste et il n'est pas facile de s'y opposer sans paraître vilainement sexiste.
Lire la suite

Flattr this!