Speakers’ Corner ou la campagne open-bar

Chaque campagne électorale est composée de divers ingrédients, des programmes des candidats aux boules puantes. Il y a aussi les pique-assiettes, ceux que la presse pointe en disant qu'ils "s'invitent dans la campagne".

Pour cette présidentielle 2012, le débat d'idées est un peu faiblard. Au PS, on peut résumer le discours à : "Sarkozy, il est tout vilain, il a tout fait mal, il vous fait du mal, venez voir Papa Hollande, il est normal, lui". À droite, Nicolas Sarkozy rappelle que "il a tout donné, il s'est parfois trompé, nobody's perfect, mais il s'est amélioré et il sait, lui, ce qu'il va falloir affronter dans les cinq ans à venir". Ce qui est vrai, d'ailleurs.

(Lire la suite...)

Flattr this!