Ayrault, zéro en communication !

Bruxelles a annoncé aujourd'hui que la France était entrée en récession et que, de ce fait, elle nous accordait un délai supplémentaire de deux ans pour diminuer la dette publique. Le sursis prouve que l'Union Européenne a intégré la gravité de la situation française et l'impossibilité de tenir notre engagement. Le sursis est accordé, mais à condition que les efforts nécessaires soient faits. Bref, il va falloir faire enfin les réformes indispensables.

Ça va faire mal, forcément. C'est même pour ça que, avant d'avoir ce couteau sous la gorge, rien ou presque n'a été fait. Les Français peuvent s'attendre à des années de sueur, de sang et de larmes...

Plus que jamais, le gouvernement et le Président vont devoir faire preuve de modestie dans leur comportement. Il va falloir adopter un profil bas. Les Français ne tolèreront certainement pas de devoir sévèrement se serrer la ceinture pendant que les élites font bombance !

Il y en a un qui ne l'a pas compris, visiblement, c'est Jean-Marc Ayrault. Ce matin, le Premier ministre a reçu à la Maison de l’Amérique latine les 200 directeurs d’administration centrale. La Maison de l'Amérique latine, vous savez, ce boui-boui où le PS aime grigoter un truc de temps à autres ?

Même si je suppose qu'Ayrault n'a pas invité à déjeuner ces 200 personnes, il n'empêche qu'il était certainement possible de trouver, parmi les biens de l'État, un salon adéquat pour cette réunion.

Au-delà de l'anecdote, il faut être conscient que c'est typiquement ce genre de boulettes qui peut provoquer un mouvement de colère populaire. Des émeutes, c'est exactement ce qui manque à l'attractivité et à la bonne santé de la France...

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Parti(s) :

Flattr this!