[Ailleurs] Formation, Compol, Thévenoud…

Cette information présente un exemple typique de la nocivité de la folle production de normes. Le ministère promet d'intervenir en cas de problèmes avérés (et pourtant largement prévisibles), c'est à dire uniquement lorsqu'il sera trop tard pour les élèves concernés cette année et, peut-être, aussi pour les élèves de l'année suivante. Attendre les dégâts inévitables pour réagir, ce n'est pas qu'une bêtise, c'est une atteinte à l'avenir de ces jeunes.

Un certain nombre de lobbies ont imposé un langage politiquement correct au point que beaucoup de gens ne savent plus ce qu'ils peuvent dire, voire penser. Ce totalitarisme se ressent chaque jour dans les réactions aux déclarations publiques. Bien pire, il provoque même des dysfonctionnements graves au sein des institutions.

Personne ne peut dire avec exactitude ce qui est "de gauche" et ce qui ne l'est pas. Chacun a sa définition et cela provoque cette formidable cacophonie dans les partis de gauche. Pour obtenir le soutien de la majorité à sa politique, le tout nouveau ministre Emmanuel Macron s'est donc vu obligé de recruter un communicant qui devra rassurer les gens de gauche. Ce "bébé Fouks" ira donc dire à chaque courant que Bercy va dans leur sens. Plus loufoque, ça va être dur…

C'est le dernier article en date sur l'affaire Thévenoud, on y apprend les impayés de loyer et la "phobie administrative" de l'ex-ministre. Rappelons au passage que son métier est cadre administratif, ça complique l'argumentation. D'après les derniers bruits qui courent, d'autres révélations sont à craindre.

Les syndicats ne représentent plus qu'une très petite poignée d'employés, cela ne les empêche pas d'avoir un poids considérable dans la vie das entreprises. Pour le bien de personne, semble-t-il…

Enfin, cet article attire l'attention sur le risque de voir la disponibilité des biens culturels régentée par Amazon. Encore une fois, sous prétexte de protéger, nos élus ont créé une grave menace. Cette fois-ci, elle concerne la culture, une paille !

Parti(s) :

Flattr this!

[Ailleurs] Revue de presse (Amazon, chômage, économie,…)

Économie : analyses et actualité

♦  Le décrochage économique de la France en dix ans est bien réel

♦  L'économiste Charles Gave lance un SOS

♦  "En France, l'austérité reste un fantasme" (Aurélien Véron)

♦  L'État siphonne les réserves des organismes publics et privés pour boucler son budget

Soit ces organismes publics ne servent à rien et il faut les supprimer, ce qui libèrera des budgets, soit on ne touche pas à leurs fonds. Quant aux organismes privés, il s'agit là d'un vol pur et simple dont les coupables ne seront jamais mis en cause.

♦  Les élèves français ne comprennent pas le monde économique

Cette ignorance crasse permet aux politiques de raconter n'importe quoi, au point qu'on ne sait plus si eux aussi sont ignorants ou s'ils ne font que surfer sur l'ignorance. Exemple avec Cécile Duflot : la mère Tape-dur ! qui profère tranquillement :

« l faut que l'on fasse une politique à bas niveau de croissance et à haute intention d'emploi »

Enfin, l'État, si content de ses résultats, réalise une OPA hostile sur la médecine libérale :
♦  Mort de la médecine libérale

On a tout essayé contre le chômage ?

♦  Le principal cabinet privé de placement de chômeurs finit dans le mur

Loi anti-Amazon, aussi stupide qu'inutile

♦  La loi anti-Amazon déjà obsolète, la livraison à 1 centime

Racisme, un mal répandu

♦  Le calvaire des noirs (et des chrétiens) en Algérie

Ce triste récit prouve que la bêtise et le racisme ne sont pas un fait français contrairement à ce que voudraient nous faire croire certains.

Hollande et Sarkozy, une obsession malsaine

♦  Consigny : François Hollande, le président "Plus belle la vie"

♦  Le doyen de la Cour de cassation fustige Sarkozy

Alors que Nicolas Sarkozy est aux prises avec la Justice, ces déclarations sont stupéfiantes. Comment croire que l'ancien Président pourrait bénéficier de la moindre impartialité ? Quelles que soient les fautes de Sarkozy, la façon dont il a été traité est déjà inquiétante pour notre démocratie. Lire à ce sujet le billet de Koztoujours :

♦  S’il est un « citoyen comme un autre »

Toujours à propos de Sarkozy :

♦  Le bâtonnier de Paris soupçonne les juges d'être à l'origine de fuites dans la presse

Flattr this!

[Ailleurs] Quand les drones atterrissent au Parlement

Quand les drones atterrissent au Parlement par Gaspard Koenig.

Extrait

« Jean-Luc Mélenchon, revenu d'urgence et (fidèle à ses habitudes) en classe affaires de ses vacances au Venezuela, s'indigne sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin : "Encore une fois, Hollande cède à l'ultralibéralisme. L'air est un monopole public." Marine Le Pen, de nouveau dépassée sur sa gauche, est obligée de surenchérir : "Les Français ont le droit et même le devoir de tirer à vue sur les drones qui passeraient au-dessus de leur maison." Mis sous pression, le président, en déplacement en Allemagne où il doit rencontrer le sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères, tente de temporiser lors d'une conférence de presse au pied levé : les drones d'Amazon ne pourront pas atterrir sur le territoire national, sauf pour les plis d'urgence. »

Flattr this!

Taxe Amazon ou comment montrer qu’on est incompétent

Se mélant une fois de plus de ce qui ne le regarde pas, l'État a décidé de pénaliser Amazon au prétexte de soutenir les petits libraires.

Cette mesure montre son absurdité par plusieurs côtés :

  1. Il y a quelques mois encore, Arnaud Montebourg déroulait le tapis rouge à Amazon pour capter les emplois créés, l'entreprise américaine était alors présentée comme bienfaitrice ;
  2. Cette mesure ne pénalise pas Amazon, mais ses clients. Ce sont eux qui payeront plus cher leurs livres, ils devront soit moins en acheter, soit faire un effort supplémentaire ;
  3. Si un client renonce à commander un livre chez Amazon à cause de cette mesure, rien ne prouve qu'il ira l'acheter dans une librairie. Beaucoup d'achats en ligne sont fait tard le soir ou le dimanche et on sait que, même pour une librairie, la tendance n'est pas à l'ouverture des commerces en dehors des horaires de bureau ;
  4. La France est un beau marché pour Amazon, mais il ne lui est pas indispensable pour survivre. Si on s'acharne contre elle, l'entreprise américaine se passera de ce pays si mal gouverné, Montebourg pourra toujours pleurer sur les emplois perdus ;
  5. Chaque livre lu est une promotion de la lecture. Plus on perd l'habitude d'acheter des livres, peu importe la façon, moins les librairies ont des chances de survie.
  6. Je rajoute à tout cela que je suis à 20 kilomètres de la première librairie, cette mesure n'a pas le moindre risque d'augmenter ma fréquentation de l'une d'entre elles. Amazon, son choix immense et ses recommandations plutôt intelligentes sont une vraie chance pour moi.

    J'aime les librairies, je suis vraiment triste à chaque fermeture de l'une d'entre elles mais cette mesure ne peut en rien les aider. En revanche, un allègement des charges et taxes, via une réduction drastique des dépenses de l'État, leur ferait très certainement le plus grand bien. Hélas, il est bien plus facile de taper sur un bouc émissaire que de faire un véritable effort.

    [Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

    Flattr this!