Pascal Riché mélange les choux et les carottes

Petite boulette relevée dans l'édito de Pascal Riché :

« Les mêmes qui prenaient des airs dégoûtés au début du processus lancé par le PS, allant jusqu'à questionner sa légalité, commencent à lui trouver des charmes. »

Pascal Riché fait mine de croire que l'UMP doutait de la légalité de primaires au sein d'un parti, alors qu'elle ne doutait que de la légalité de l'organisation. C'est assez différent pour qu'un journaliste nous évite cet amalgame. À moins qu'il ne l'ait fait exprès dans un but militant, par exemple.

Les commentaires sont ouverts si l'envie lui prend de nous parler de sa motivation.

Flattr this!