Complicité médiatique

On connait l'importance de l'image en politique. Chaque geste, chaque tenue, chaque apparition est étudié pour valoriser l'acteur politique. C'est normal, regrettable parfois sans doute, mais normal. Cela fait désormais partie du job de l'élu ou du candidat et chaque faute se paye cher !

Là où il y a vraiment une dérive, c'est lorsque les médias d'information se rendent complices de la fabrication de l'image. Lorsque les plans sont cadrés pour correspondre à la mise en scène, lorsque les articles ne relatent pas l'intégralité de l'action, il y a tromperie manifeste.

Lire la suite

Flattr this!

Pique-nique à Matignon Rock

Par une belle journée d'été, les services de communication de Matignon organisent un pique-nique avec des enfants privés de vacances. Peu à peu, le Premier ministre s'éloigne. On le voit s'essayer au djembé ici, jouer avec des enfants là, puis on perd totalement sa trace…

Lire la suite

Parti(s) :

Flattr this!

Revue de presse : Trocadéro, Hollande et impôts

Cette semaine, les incidents du Trocadéro et la conférence de presse de Hollande ont occupé une large place dans les médias :

Sur un autre thème, je vous recommande cet article sur les conséquences des hausses massives d'impôts par le gouvernement Ayrault :

Parti(s) :

Flattr this!

Déclaration de patrimoine : la grenade dégoupillée

Depuis aujourd'hui, si l'envie vous en prend, vous pouvez aller examiner le patrimoine des ministres. Pardon, le patrimoine déclaré. C'est du déclaratif, ça vaut ce que ça vaut...

Lire la suite

Parti(s) :

Flattr this!

Les couacs-vœux – Le Lab

J'attends les vœux du gouvernement comme j'attends le moment de déclarer mes revenus. Je sais que ça va être long et ennuyeux, mais qu'on ne peut pas y couper.

Cette cuvée-ci, pourtant, était riche en LOL. Involontaire, c'est meilleur. Ou pire...

(Lire la suite...)

Parti(s) :

Flattr this!

2012, année apolitique – Le Lab

La Primaire citoyenne et son succès populaire avaient pourtant semblé prouver l'intérêt des Français pour la chose politique. On pouvait espérer, après des années de "coups" et de petites phrases, un retour à la réflexion et à de vrais échanges de vue.

Malheureusement, c'est le candidat qui s'était le moins engagé, enchaînant consensus sur synthèse, qui a remporté cette primaire : François Hollande. Laissant, provisoirement, la gauche de la gauche à Mélenchon, notre futur Président en profita pour naviguer dans son cher flou. Il osa quand même quelques coups comme son improvisation des 75%.

(Lire la suite...)

Flattr this!