Phobie administrative contre fraudeurs ennemis de la société

L'affaire Thévenoud prête autant à rire qu'à pleurer. On nage dans le grotesque le plus inquiétant et, tant du côté du gouvernement que du côté du Parti Socialiste ou de Thomas Thévenoud, l'indécence est absolue.

Cette histoire est extrêmement révélatrice de la déconnexion de nos élus, de ce qu'ils exigent de nous et de ce qu'ils s'accordent. En ces temps difficiles, il ne serait pas étonnant que les conséquences soient plus lourdes que prévu.

Comme le disait un intervenant sur LCP (en résumé) :

Actuellement, tout chômeur est suspecté d'être un "fraudeur" alors qu'un ministre, on lui trouve toutes sortes d'excuse.

Sur Twitter, j'ai vu passer quantité de témoignages disant que, pour le moindre manquement aux exigences du Fisc ou de l'Urssaf, une pluie de sanctions s'était immédiatement abattue.

Moi-même, j'ai eu la grande chance d'être contrôlée lundi dernier par la CAF et j'ai dû fournir quantité de preuves de l'exactitude de mes déclarations. Dieu merci, l'inspectrice était intelligente et de bonne volonté, les choses se sont donc plutôt bien déroulées. Cependant, il est assez désagréable de découvrir tous les documents auxquels a accès cet organisme (impôts, banque, etc.). Il est encore plus désagréable de devoir justifier la moindre ligne de son relevé de compte bancaire.

Après cela, apprendre que deux serviteurs de l'État ont fraudé pendant au moins trois ans, utilisent une ficelle administrative pour payer leur femme de ménage et se dispensent du paiement de leurs loyers, c'est légèrement irritant.

L'État, si capable d'éplucher les détails financiers de ma vie, est donc incapable de le faire pour ses élus et employés ? Pire, il ne s'agit pas d'humbles serviteurs ! Thomas Thévenoud a été nommé ministre et son épouse était chef de cabinet du président du Sénat !

Là où je dois subir une inquisition pour quelques centaines d'euros, on ferme les yeux pour plus d'une dizaine de milliers ?

Enfin, je ne sais pas quelles sanctions Thomas Thévenoud et sa femme encourent exactement mais l'ex-ministre a choisi de se présenter en victime. D'ailleurs, il ne songe même pas à mettre fin à son mandat de député.

J'ai subi un contrôle administratif qui s'est bien déroulé et je suis choquée par l'écart entre la façon dont je suis traitée et l'indulgence médiatique et politique dont bénéficie Thomas Thévenoud. Je n'ose songer à ce que ressent un entrepreneur aux prises avec un contrôle fiscal ou le désespérant RSI !…

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Parti(s) :

Flattr this!


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.