Dailymotion, de quoi se mèle Montebourg ?

On l'a appris avec une certaine stupeur cette semaine, Arnaud Montebourg est intervenu pour faire échouer la vente de Dailymotion à Yahoo!. Si sa stratégie personnelle est assez claire, la stratégie pour la France est des plus floues.

Le seul point sur lequel Arnaud Montebourg a raison, c'est sur la valeur de Dailymotion. C'est bel et bien une pépite technologique française dont notre pays peut s'enorgueillir. Ensuite, ça se gâte en toute logique. Arnaud Montebourg ne comprenant strictement rien à l'entreprise, il ne comprend pas qu'une entreprise peut arriver à un point où elle n'a plus le choix qu'entre se développer grâce à un gros apport de capitaux ou mourir, dépassée.

Dailymotion n'est pas la boucherie-charcuterie de monsieur Montebourg père qui a pu prospérer pendant des années sans que se posent des questions stratégiques majeures. Pourtant, c'est ainsi que la voit notre ministre du Redressement productif.

Orange a racheté Dailymotion en 2011 et, selon la rumeur, cela s'était fait, déjà, sous pression gouvernementale. Ces deux entreprises ont deux métiers totalement différents et on peut comprendre que Stéphane Richard, qui doit affronter des défis majeurs, ait souhaité céder cette pépite encombrante. Yahoo! se montre intéressé, il en propose un prix qui semble convenir aux deux parties, on est tout proche d'une signature. D'autant plus proche que Stéphane Richard aurait négocié l'impossibilité pour Yahoo! de devenir propriétaire à 100% de Dailymotion.

C'est là qu'Arnaud Montebourg intervient à la surprise générale. On ne comprend pas vraiment pourquoi. Dans un premier temps, un membre de son cabinet explique qu'il s'agit de préserver la culture française. Il évoque le risque d'un Dailymotion totalement américain qui s'associerait avec YouTube pour bannir les vidéos françaises d'Internet.

Quelqu'un a dû voir rapidement que cette explication se classait dans le top 10 foireux. La version d'aujourd'hui est donnée par Montebourg lui-même qui évoque une instabilité financière de Yahoo!. C'est beaucoup mieux trouvé, les jours difficiles de l'entreprise américaine existent bel et bien, même si ils ne permettent en rien d'en deviner l'avenir. Bref, c'est plus difficile à contrer.

Qui va payer ?

Nous tous, tout simplement. Démonstration...

Dailymotion

Privée de ce rachat providentiel, Dailymotion et Orange doivent trouver un autre repreneur. Ce ne sera pas simple, les éventuels candidats n'ayant probablement pas envie de prendre le risque d'une autre intervention de Montebourg.

Faute de repreneur, Dailymotion devra compter sur Orange pour se développer. Or, Stéphane Richard l'a bien montré, la plateforme de vidéos ne l'intéresse pas, il l'a gérée assez distraitement et semble peu pressé d'y investir les sommes nécessaires.

Orange

Encombrée par sa pépite, Orange ne peut pas se concentrer sur son cœur de métier et, en particulier, « se recentrer sur les investissements d'infrastructures, comme la fibre ou la 4G mobile, toutes deux très en retard dans l'Hexagone ».

Les entreprises françaises

Toutes les entreprises françaises qui se créent n'ont pas vocation à rester françaises, c'est valable aussi pour les entreprises américaines, allemandes ou japonaises. Les rachats par des groupes étrangers sont chose courante et peuvent représenter de très belles opportunités pour l'entreprise, le vendeur, l'acheteur et les salariés.

Intervenir dans le cycle de vie des entreprises françaises comme un chien dans un jeu de quille, c'est dévaloriser leur image à l'international. Si Montebourg a empêché le rachat, il pourrait tout aussi bien faire capoter des partenariats commerciaux. Comment rester crédible après ça ?

François Hollande et le gouvernement

La vie d'une entreprise est faite de prises de risques, on ne peut pas la maintenir dans du coton, il faut la laisser vivre en évitant au maximum de lui mettre des bâtons dans les roues. François Hollande avait fait quelques avancées dans ce sens lors des Assises de l'entreprenariat. Cela avait permis d'apaiser un peu la grogne des entrepreneurs.

L'intervention tonitruante de Montebourg remet de l'huile sur le feu. On remarque d'ailleurs avec quel empressement Pierre Moscovici a déclaré être étranger à ces manœuvres.

Cette intervention est un nouveau couac pour le gouvernement qui s'en serait bien passé. C'est aussi une maladresse énorme alors que François Hollande revient de Chine où il est allé à la pêche aux investisseurs.

Nous tous, donc

Faute de repreneur, Dailymotion pourrait être amené à fermer et il nous faudra supporter le coût des nouveaux chômeurs. La vente de la plateforme apportait des fonds à Orange et lui permettait de soutenir son développement, ce qui ne peut que nous être doublement bénéfique. D'une part, la bonne santé de l'entreprise française est bonne pour notre économie. D'autre part, le développement de la 4G mobile, par exemple, est très attendu et permettra l'essor d'autres activités industrielles.

On évoque aussi la possibilité d'investissement public pour permettre à Dailymotion de se développer. Le soutien public doit être réservé aux entreprises viables et qui ne trouvent pas d'investisseurs privés. La manœuvre de Montebourg en détourne la fonction.

Autre chose, le rachat de Dailymotion par Yahoo! aurait été la preuve éclatante de notre savoir-faire technologique et aurait été une excellente publicité à l'international.

Enfin, les créateurs d'entreprises de nouvelles technologies ont désormais bien compris qu'il est bien plus intéressant pour eux de démarrer leur activité sur des territoires plus favorables comme les USA, par exemple.

Flattr this!


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.