Non, la gauche n’est pas le beau et le bien

C'est une confusion courante que commettent souvent les militants de gauche : le monde serait divisé en trois. À gauche, c'est le beau et le bien. À droite, les salauds. À l'extrême-droite, les pires salauds du monde qu'il faudrait exterminer.

Cette confusion est le résultat d'un excellent travail de communication des partis de gauche. Ce travail est soutenu par une droite qui culpabilise de ne pas être de gauche. Giscard avait bien tenté de rétablir la vérité en lançant à Mitterrand : « Vous n'avez pas le monopole du cœur. », mais 40 ans plus tard, tout le monde l'a oublié.

Alors, rappelons un peu le principe. En gros, la gauche est pour un État omniprésent, intervenant dans chaque acte de la vie privée, professionnelle, économique et sociale. Toujours en gros, la droite est pour un État qui se concentre sur ses fonctions régaliennes (ordre, sécurité, santé, éducation) et n'intervient pas dans les domaines qu'il ne maîtrise pas. Quant aux extrêmes, ils ne font que désigner des boucs émissaires et déresponsabiliser ceux qui les écoutent.

Ces différences sont plus ou moins nettes suivant les tendances des partis et à l'intérieur des partis. La droite française est d'ailleurs si peu libérale qu'elle est, à juste titre, qualifiée de socialiste aux USA.

On le voit, tout ceci n'a rien à voir avec le beau, le bien ou l'intelligence.

Pourtant, il n'est pas rare de trouver des réflexions comme celle de ce commentateur :

« Que conclure : que les personnes qui s'intéressent à la politique et à la vie sociale sont souvent de gauche... Cela semble être du plus naturel possible : si vous pensez que l'on peut consacrer son travail et son temps à mettre l’intérêt commun au centre de ses préoccupations, bien avant son intérêt personnel, cela n'a rien d'étonnant... D'une certaine, manière TOUS les politiques devraient être de gauche, en ce sens. » [lien]

Il est évident que cette réputation d'humanisme de la gauche attire les jeunes et les personnes sensibles. Jusqu'à ce que la réalité leur explose à la figure...

La politique ne retrouvera pas ses lettres de noblesse tant que ce jeu de dupes durera. Et, dans la situation actuelle, il serait sérieusement temps qu'élus et électeurs deviennent un peu sérieux...

Flattr this!


À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.